Un jeune pourrait ne plus marcher après des tirs à Laval

Spread the love

Le jeune de 14 ans blessé gravement dans la fusillade de dimanche dernier à Laval pourrait ne plus marcher et devoir abandonner sa ardour pour le basketball.
• À lire aussi: Son véhicule criblé de balles: un jeune homme tué en quittant une fête familiale
• À lire aussi: Trois fusillades en trois jours: Laval prend des airs de Far West
• À lire aussi: Une arrestation et deux perquisitions en cours en lien avec les fusillades à Laval
Sandrick Jorcelin, originaire de la région de Boston, au Massachusetts, quittait une fête sur le boulevard Curé-Labelle lorsque la voiture de sa famille a été criblée de balles.
« Tout à coup, c’était comme s’ils étaient dans une guerre », explique Carducci Chery, un ami proche de la famille qui a recueilli leur model des faits.
Sandrick, assis sur la banquette arrière, a reçu une balle en plein stomach, qui a endommagé son gros intestin, son poumon et lui a fait perdre un rein.
Son oncle de 28 ans, Junior Lemoyne Printemps, qui conduisait, a perdu la vie, tandis que sa mère a reçu une balle au poignet. Une autre personne dans la voiture a également subi une blessure mineure par balle.
L’adolescent a passé plusieurs jours à l’hôpital Sacré-Cœur à Montréal. Il a reçu jeudi matin la visite touchante d’un policier de Laval (picture) qui a pris soin de lui quelques instants après la fusillade. La scène a été filmée par la famille.

Sandrick Jorcelin

« J’ai presque abandonné », lui a dit Sandrick en pleurant. 
« Tu es tellement fort », lui répond plus tard le policier.
Il a pris un vol pour Boston, toujours alité, jeudi soir, pour y être hospitalisé.
« Il a encore une balle dans la colonne vertébrale, s’inquiète M. Chery. Les docteurs ne voulaient pas l’enlever, automobile ils ne savent pas s’il va rester paralysé. »
Rêve de basket
Sandrick, qui joue pour une équipe de basketball et est un fier partisan des Celtics de Boston, pourrait donc ne plus remettre les pieds sur un terrain.
« On veut croire que ce ne sera pas ça, dit M. Chery. Il est un jeune très actif. »
« C’est un jeune très gentil, poursuit M. Chery. Aussitôt réveillé, il a dit : “pourquoi les gens se font du mal dans le monde ?” »
M. Chery a de la difficulté à comprendre pourquoi cette voiture a été ciblée. 
« Je crois qu’il y a eu erreur sur la personne. Je ne crois pas que quiconque était impliqué dans quelque selected de malicieux [dans la voiture]. »
Résident de Boston, il a été surpris de ce qu’il a appris sur la imprecise de violence qui déferle depuis les dernières années dans la région de Montréal. « On se rend définitivement compte que Montréal n’est plus ce qu’elle était. Qu’est-ce qui se passe là-bas ? », demande-t-il.

Vous avez des informations à nous partager à propos de cette histoire?
Vous avez un scoop qui pourrait intéresser nos lecteurs?
Écrivez-nous à l’adresse jdm-scoop@quebecormedia.com ou appelez-nous directement au 1 800-63SCOOP.

Leave a Reply

Your email address will not be published.