Un cinquième trophée Selke pour Patrice Bergeron

Spread the love

Le capitaine des Bruins de Boston, Patrice Bergeron, est le récipiendaire du trophée Frank-J.-Selke, et ce, pour une cinquième fois.
• À lire aussi: Les Coyotes auront l’embarras du choix
C’est ce dimanche que la Ligue nationale de hockey (LNH) a décerné la distinction qui récompense le meilleur attaquant à caractère défensif au vétéran de 36 ans.
Les cinq sacres du Québécois constituent un sommet dans l’histoire du circuit. Il partageait la précédente marque avec l’ancien joueur du Canadien de Montréal Bob Gainey.
C’était également la 11e saison consécutive où Bergeron était en lice pour ce trophée, un autre report. Il avait mis la principal sur son précédent trophée Frank-J.-Selke au terme de la saison 2016-2017.
«J’ai eu tellement d’aide au fil du temps et il y a tellement de gens que je dois remercier, a déclaré Bergeron dimanche, lorsqu’il a reçu son trophée. C’est avec beaucoup d’humilité que je reçois cet honneur, et je le partage avec mes coéquipiers – les anciens comme les actuels – mes entraîneurs, les thérapeutes et toute l’organisation des Bruins de Boston. Merci d’avoir fait de moi un meilleur joueur et une meilleure personne.»
Cette année, le vétéran de 36 ans a été préféré aux deux autres joueurs de centre qui étaient parmi les trois finalistes, soit Aleksander Barkov, des Panthers de la Floride, et Elias Lindholm, des Flames de Calgary. Bergeron a dominé la LNH avec 991 mises au jeu gagnées, ayant le dessus 61,9 % du temps à l’intérieur du cercle en 2021-2022. Le natif de L’Ancienne-Lorette se trouvait sur la glace pour 65,1 % des tentatives de lancer de son équipe à cinq contre cinq.
Pas encore décidé
En conférence de presse, Bergeron a été questionné sur ses intentions concernant le reste de sa carrière. L’attaquant a vu son entente contractuelle prendre fin cette année et pourrait devenir joueur autonome sans compensation le 13 juillet prochain.
Au bilan de fin de saison des Bruins en mai, Bergeron avait indiqué qu’il n’avait aucunement l’intention de porter un autre uniforme que celui des «Oursons» dans LNH, mais qu’il réfléchissait plutôt à la retraite.
«J’ai dit que j’avais besoin de temps et j’en ai encore besoin, ça n’a pas changé», a-t-il dit dimanche.
«Je n’ai pas de contrat pour la première fois de ma vie, donc je peux enfin prendre un pas de recul et réfléchir.»
Bergeron a aussi indiqué qu’il a été opéré à son épaule gauche la semaine dernière. Il trainait une blessure depuis environ deux ans et sera en convalescence pour une période allant de 10 à 12 semaines.

Leave a Reply

Your email address will not be published.