Sherbrooke: les 25 résidents de l’hôtel Albert forcés d’évacuer

Spread the love

La Régie du bâtiment du Québec (RBQ) a tranché : les 25 locataires de l’hôtel Albert, tristement connu pour ses histoires de meurtres, de fusillades et de trafic de stupéfiants, devront se trouver un nouveau toit. 
L’immeuble est jugé non sécuritaire. Le bâtiment ne respecte pas les exigences du Code de sécurité, en particulier le volet de la sécurité incendiaire.
«Si le feu devait pogner là-dedans, ce serait l’hécatombe», a mentionné la mairesse de Sherbrooke, Évelyne Beaudin.
Les avis de non-conformités se multiplient au coin de King Est et Bowen Nord depuis 2020. Le Service des incendies de la ville de Sherbrooke a signalé à la RBQ que la state of affairs se dégradait. La Régie a effectué une visite, mais les travaux n’étaient toujours pas commencés, et ce, malgré plusieurs avis.
En pleine crise du logement, ces locataires paient 250$ par mois pour vivre dans cet immeuble, au prix de leur sécurité. La semaine dernière, le propriétaire n’avait même pas informé les locataires d’un avis d’expulsion.
Ce sera maintenant au tour de la Cour supérieure du Québec de statuer sur l’avenir du bâtiment.

Leave a Reply

Your email address will not be published.