Philippe Laprise: pet, amour et lumière

Spread the love

Philipe Laprise a vécu la dernière année comme si c’était sa dernière. Pensant mourir après avoir découvert une bosse sur son sein droit, l’humoriste a remis les choses en perspective et donné naissance à un tout nouveau spectacle «Pourquoi pas», présenté en grande première lundi soir au Monument-Nationwide de Montréal.
Aussi drôle qu’inconceivable, son quatrième spectacle solo a d’ailleurs été construit autour de ce «diagnostic» de most cancers du sein, et de tout ce qui en découle. Du rendez-vous médical virtuel un peu malaisant, à la mammographie avec Shea Weber qui a transformé son sein en pizza en croûte mince, aux folies que la peur de mourir a provoquées.
Pensant qu’il lui restait moins d’un an à vivre, Phil a lâché prise et s’est laissé aller à des activités – toutes les plus loufoques les unes que les autres – en plus d’accepter de faire des choses qu’il n’aurait pas forcément accepté de faire en temps common, comme se déshabiller dans une tente de sudation au fond d’un bois avec ses amis Dominic et Martin.
Comme un saumon dans l’eau
L’humoriste a été solide lors de la présentation de ce quatrième opus, qui marque son retour sur scène depuis l’arrêt abrupt de la tournée de son précédent spectacle «Je m’en occupe» en mars 2020. Son timing et ses mimiques ont rendu le récit de la state of affairs extraordinarily angoissante dans laquelle il a été plongé pendant des mois, accrochant, dôle et très divertissant.
Assis dans la lumière… au bout du tunnel, l’humoriste a commencé son spectacle alors que les gens regagnaient encore leurs sièges, et ce, malgré les nombreux avertissements du début imminent du spectacle et un début tardif. L’humoriste ne s’est cependant pas laissé déranger et quelques minutes plus tard, la vitesse de croisière était atteinte.
Coup de chapeau pour la mise, straightforward, mais efficace, signée par le comédien Vincent Graton. La teinte changeante des néons installés sur la scène a permis de nous faire voyager d’un lieu à l’autre, de la salle d’attente, à la salle d’examen, à la maison.
L’humoriste a aussi fait appel au chorégraphe Alex Francœur («Révolution») pour l’aider dans ses déplacements, tandis qu’il s’est fait aider par Nicolas Boucher (script-édition), Sébastien Ouellet, Pascal Mailloux et Julien Tapp pour les textes.

► Philippe Laprise sera à Chicoutimi les 12 et 13 mai puis au Capitole de Québec le 19 mai. Pour plus d’infos : philippelaprise.com

Leave a Reply

Your email address will not be published.