Les ingénieurs d’État poursuivent en justice Québec

Spread the love

L’Affiliation professionnelle des ingénieurs du gouvernement du Québec a saisi lundi le Tribunal administratif du travail (TAT) pour dénoncer le recours aux briseurs de grève par Québec accusé de négocier de mauvaise foi.  
L’APIGQ appuie ses recours judiciaires sur des exemples concrets de violation du Code du travail par les companies gouvernementaux, en faisant appel à des techniciens ou des professionnels en gestion contractuelle pour assurer des tâches d’ingénierie. 
L’Affiliation estime que ces pratiques sont contraires à la loi et nuisent à l’intérêt public, en ce sens que l’ingénieur est écarté du processus de la gestion des infrastructures, en permettant à un technicien d’opérer une réunion de démarrage de chantier. 
«Plutôt que de mettre des énergies à essayer de contourner le problème, le gouvernement devrait proposer quelque selected de substantiel à la desk de négociation pour ramener ses ingénieurs au travail», a dénoncé par communiqué Marc-André Martin, président de l’APIGQ.
Ayant suspendu la grève illimitée pour permettre aux négociations d’avancer et de trouver un terrain d’entente avec Québec, l’APIGQ est tombée des nues en découvrant que le gouvernement avait coupé la paie des ingénieurs avant même le déclenchement du débrayage. 
«La scenario est en prepare de dégénérer et nous invitons Sonia Lebel à faire preuve de pragmatisme et d’octroyer les mandats nécessaires à ses négociateurs pour en arriver rapidement à une entente de principe», a soutenu M. Martin.

Leave a Reply

Your email address will not be published.