LCN et TVA: C’est la fin pour l’émission «Denis Lévesque»

Spread the love

C’est la fin d’une époque à TVA et à LCN: Denis Lévesque va animer le 19 mai sa toute dernière émission, mettant fin à 16 ans de présence quotidienne aux deux antennes.
L’animateur en a fait l’annonce mercredi soir, parlant du «privilège» d’avoir occupé cette tribune, qui compte 3000 épisodes au compteur.
Cette décision mûrement réfléchie est notamment liée à la pandémie de COVID-19, qui a imposé les entrevues virtuelles – et quantité de problèmes methods – alors qu’il n’était plus doable d’accueillir des invités en studio. Tout ça a, on le despatched en entrevue, plombé l’intérêt du communicateur de 63 ans, sans compter la redondance des sujets associés au virus.
«On se targuait d’être l’émission avec le spectre d’intérêts le plus massive», a-t-il dit à l’Agence QMI, rappelant que Denis Lévesque a été l’une des premières émissions de LCN quand la vocation des manchettes au quart d’heure a été abandonnée.
«Au cours des deux dernières années, j’ai eu des analystes et des spécialistes pour parler de COVID, il n’y avait plus autre selected. Maintenant, c’est la guerre en Ukraine», a-t-il ajouté, conscient malgré tout de l’significance de ces enjeux.
«On se réinventait d’une saison à l’autre. Avec la pandémie, me réinventer a été plus difficile et j’ai décidé que ce n’est plus mon émission que j’allais réinventer, c’est moi-même.»
Même s’il est fatigué et qu’il a hâte de profiter d’une «sabbatique saisonnière» cet automne en Europe avec sa compagne, la journaliste Pascale Wilhelmy, Denis Lévesque affirme être en pleine forme, lui qui a déjà eu des problèmes avec son arthrose invasive.
Il dit avoir aussi réfléchi au mode de vie qu’il veut pour les prochaines années, sachant que le corps peut nous lâcher subitement. Il cite Man Lafleur et Mike Bossy, décédés coup sur coup ces dernières semaines, ainsi que deux amis qui sont morts à quelques jours d’intervalle avant Noël. «Ça fait réfléchir.»
Pas de retraite et des entrevues de fond  
Contrairement à son ami et collègue Pierre Bruneau, qui a récemment annoncé sa retraite à titre de chef d’antenne du TVA Nouvelles, Denis Lévesque ne veut pas s’éloigner du travail et souhaite continuer de mener des entrevues humaines et diversifiées à la télé. Mais ce ne sera plus sept jours sur sept, 365 jours par année, grâce aux reprises.
«Décider de partir, c’est gros, mais l’annoncer c’est encore plus gros, je pense. Pierre [Bruneau] est venu me voir dans mon bureau après l’avoir annoncé et il avait l’air d’avoir 1000 livres de moins sur les épaules.»
Pour le 25e anniversaire de LCN – la chaine est en ondes depuis le 8 septembre 1997 -, Denis Lévesque va mener 25 entrevues de fond avec des gens qui ont fait l’actualité dans le dernier quart de siècle. On peut penser à la crise du verglas de l’hiver 1998 ou encore aux attentats du 11 septembre 2001. Il va enregistrer quelques émissions avant de partir en Europe, puis il va compléter l’exercice à son retour.
Une fois en vacances, il pourrait imiter sa compagne et écrire un livre, sinon les deux complices ont des projets ensemble, eux qui ont entre autres porté un touchant documentaire sur Jean Lapierre.
«J’ouvre la porte à l’univers pour de nouveaux projets. On a une idée de docu-série aussi», a-t-il confié.
Il avoue avoir un pincement au cœur pour tous les fidèles qui sont au rendez-vous de son émission, soir après soir, ainsi que pour les techniciens et les réalisateurs. Il pense par ailleurs à son chef de pupitre Bruno Genest, avec qui il collabore depuis 20 ans. «C’est sûr que ça fait de la pleine, c’est émotif de quitter. J’ai travaillé 20 ans avec Bruno, mon alter ego, on fait ça à deux.»
Pour la dernière, il sait qu’il sera «émotif». «On va faire une spéciale avec des invités bien connus des téléspectateurs et il y aura des photos d’archives.»
Ne manquez pas la dernière émission de Denis Lévesque, le jeudi 19 mai, 20h, à LCN.

Leave a Reply

Your email address will not be published.