La self-discipline, la clé du Rocket de Laval

Spread the love

La série entre le Rocket de Laval et les Thunderbirds de Springfield est bien installée. Ce soir, avec une Place Bell remplie au most de sa capacité, les hommes de Jean-François Houle devront éviter un vieux piège.  
• À lire aussi: Marie-Philip Poulin dans la famille du CH
• À lire aussi: Un premier match pour Joshua Roy avec le Rocket de Laval?
• À lire aussi: La nomination de Marie-Philip Poulin bien accueillie chez le Rocket
Les joueurs du Rocket devront gérer leurs émotions pendant le match. Même s’ils sont gonflés à bloc, ils devront mettre leurs énergies dans les bonnes conditions. Une mauvaise punition pourrait être coûteuse avec la puissance offensive des visiteurs. 
D’ailleurs, la self-discipline a été l’une des lacunes du Rocket cette saison.
«Toute l’année, on a vécu plusieurs expériences différentes, a expliqué Jean-François Houle. Pour exceller en séries, tu dois apprendre de ce qui s’est passé durant l’année au complet. 
«En début de saison, on prenait de mauvaises punitions. Ça nous a pris du temps pour arrêter de le faire. Il a fallu qu’on mette des gars dans les gradins pour casser cette mauvaise habitude. Ça n’a pas été facile.» 
Lors du dernier match, le Rocket a joué avec le feu sans se brûler. Avec une avance de 4-2, il a écopé deux punitions dans les dix dernières minutes. 
«Tu ne peux pas faire cela», a ajouté Houle. 
Il est bien conscient que les Thunderbirds tentent de déranger le gardien Cayden Primeau qui est fumant depuis le début des séries. 
«Il faut jouer au hockey. Il faut rester disciplinés. C’est sûr qu’ils vont tenter de mettre du trafic devant Primeau. Il joue très bien et ils vont tenter de le déconcentrer.
«On doit faire la même selected avec leur gardien. C’est d’vital d’aller au filet. Il ne faut pas répliquer. Il faut demeurer calme.»
Protéger Primeau
Dimanche, les Thunderbirds ont tenté d’entrer dans la tête de Primeau. Will Bitten est entré en contact avec lui sans trop de retenue alors que Hugh McGing lui a donné deux coups de bâton sur sa mitaine après le sifflet. 
«Cayden est incroyable en ce second et il est l’une des raisons de nos succès, a lancé Tobie Paquette-Bisson. Moi, je suis là pour le défendre quand ce kind de state of affairs survient. 
«On ne veut pas trop embarquer dans leur jeu. À 5 contre 5, on despatched vraiment que nous avons l’avantage. S’ils décident de rentrer dans Cayden, on va le défendre, mais la foule va nous donner un coup de pouce aussi.»
Une foule bruyante pourrait aussi pousser les joueurs du Rocket à dépasser la limite. 
«Nous sommes une équipe très émotive et qui aime chialer. Il faudrait laisser la foule parler. Nous sommes à la maison. Les gens d’ici connaissent le hockey et ils savent crier au bon second.»
Le retour de Hofer ?
Dans un autre ordre d’idées, Houle prévoit le retour de Joel Hofer devant la cage des Thunderbirds pour le troisième match. 
«Je m’attends à ce qu’il soit le partant, a-t-il souligné. Si c’est lui, ça change quelque selected dans notre approche. Il joue très bien avec la rondelle. 
«Il peut prendre l’équipe adversarial à contrepied lors des changements ou lors des avantages numériques. Avec lui, il faut être plus clever dans nos placements de rondelle. Il faut la garder le plus loin attainable de lui.»

Leave a Reply

Your email address will not be published.