Guerre en Ukraine: «environ 800 civils» réfugiés dans une usine de Severodonetsk, selon la path du website

Spread the love

KYÏV | Environ 800 civils sont réfugiés dans une usine chimique à Severodonetsk, dans l’est de l’Ukraine, où les combats font rage entre les armées ukrainienne et russe depuis plusieurs jours, a affirmé mardi l’avocat américain du magnat Dmytro Firtach, propriétaire du website.
• À lire aussi: [EN DIRECT] 104e jour de guerre en Ukraine: voici tous les derniers développements
• À lire aussi: Ukraine: la Russie affirme gagner du terrain à Severodonetsk, «chantage» au blé de Moscou
• À lire aussi: L’ex-président Medvedev s’en prend aux «dégénérés» voulant la «mort» de la Russie
«Environ 800 civils se sont réfugiés dans les abris de l’usine chimique d’Azot, propriété du Group DF de Dmytro Firtach», a indiqué dans un communiqué Lanny Davis, avocat du magnat ukrainien. «Parmi ces 800 civils figurent environ 200 des 3000 employés de l’usine et environ 600 habitants de Severodonetsk», a-t-il ajouté. 
Contactée par l’AFP, la présidence ukrainienne n’avait pas confirmé l’data en fin d’après-midi.
Selon le communiqué publié sur le website web du Group DF, les 200 employés toujours présents sur le website de l’usine «restent (…) pour assurer la safety des produits chimiques hautement explosifs encore sur le website».

L’usine Azot se situe dans Severodonetsk, ville-clé de la région de Lougansk, dont les troupes russes tentent de prendre le contrôle whole depuis plusieurs semaines.
Moscou a affirmé mardi matin y avoir «totalement libéré» les zones résidentielles, après que le président ukrainien Volodymyr Zelensky avait assuré lundi que les combattants ukrainiens «tenaient» leurs positions.
Dmytro Firtach, 57 ans, l’une des plus grandes fortunes d’Ukraine, est un ancien proche de l’ex-président ukrainien prorusse Viktor Ianoukovitch.
En juin 2021, Volodymyr Zelensky avait signé un décret imposant des sanctions au magnat, ordonnant notamment le gel de ses actifs et le retrait des licences à ses sociétés, après l’avoir accusé d’avoir vendu des produits à base de titane à des entreprises militaires russes.
Pour autant, M. Firtach avait dénoncé l’invasion russe fin février, aidant depuis à la mise en place d’une chaîne de télévision en continu avec l’administration présidentielle et d’autres propriétaires de chaînes.
«Cette guerre est complètement inutile et ne peut en aucun cas être justifiée», a-t-il répété mardi, cité dans le communiqué. «Cette tragédie humanitaire est intolérable».

Leave a Reply

Your email address will not be published.