À quand le retour du GMC Jimmy?

Spread the love

Constatant le succès fulgurant du Jeep Wrangler et du Ford Bronco, on peut se demander ce que Basic Motors attend pour répliquer. Et puisque la semaine dernière je me suis retrouvé avec Mark Alger, directeur nationwide de la marque GMC au Canada, je n’ai pu m’empêcher d’aborder le sujet.
Lors de cet entretien, nous avons discuté du succès des camionnettes GMC au Canada. Les ventes des Canyon et des Sierra sont supérieures à celles des Chevrolet Colorado et Silverado, alors qu’il en va tout autrement aux États-Unis. Cette réussite serait due à l’engouement des Canadiens pour les variations Denali, qui n’ont pas de véritables équivalents chez Chevrolet. Également, parce que le réseau de concessionnaires diffère de celui des Américains, qui ont droit à des concessions Chevrolet ou Buick/GMC tandis que chez nous, tout se trouve sous un même toit.
Des VUS populaires
Au Canada, les véhicules GMC doivent se distinguer davantage des Chevrolet, notamment en proposant un niveau de luxe supérieur, m’expliquait M. Alger. Voilà pourquoi GMC n’a pas l’intention d’offrir par exemple l’équivalent d’un Chevrolet Trailblazer. En contrepartie, le Hummer EV vendu sous la bannière GMC permettra à la marque de se distinguer.

Le retour du Jimmy, n’y pensez pas trop
En revenant à la query initiale, M. Alger confirme qu’un retour du GMC Jimmy a déjà fait partie des plans, et ce, il y a plusieurs années. Rappelons que ce VUS aux aptitudes hors route élevées était autrefois un clone du Chevrolet Blazer. Sa commercialisation canadienne aura duré jusqu’en 2005.

La division aurait toutefois choisi pour des raisons stratégiques d’abandonner le projet, qui ne semble plus faire partie des discussions. Évidemment, je ne m’attendais pas à ce que mon interlocuteur dévoile tous les secrets and techniques futurs de son entreprise, mais j’ai compris qu’il ne fallait clairement pas s’imaginer que GMC suggest un authentique VUS hors route de sitôt. Qu’on le nomme Jimmy ou autre.
Dommage, puisqu’il aurait selon moi été relativement facile d’adapter une carrosserie de VUS traditionnel au châssis du Canyon, formule qu’utilise d’ailleurs le Bronco (faisant appel au châssis du Ranger). Imaginez donc un Jimmy AT4 à suspension surélevée, doté d’un quatre cylindres turbo de 2,0 litres ou du V6 de 3,6 litres, à deux ou quatre portières, qui pourrait être appelé à devenir l’un des produits GMC les plus appréciés. Après tout, ce n’est pas un hasard si le Wrangler est le plus populaire des Jeep au Canada.
Pour l’heure, nous savons que GMC lancera prochainement une model Denali Final de son Yukon. En outre, GMC aura droit à l’équivalent du Silverado EV dès 2024. Une camionnette Sierra 100% électrique, qui permettra à la marque d’offrir un produit 100% électrique peut-être un peu moins tape-à-l’œil que le Hummer EV.

Quant au Jimmy, il demeure pour l’heure au stade de l’creativeness. Cela dit, il est évident qu’un tel produit saurait se défendre face à une concurrence qui, sans doute, se multipliera au fil des prochaines années. Des rumeurs circulent d’ailleurs quant au attainable retour du Nissan Xterra, lequel serait monté sur le châssis de la dernière camionnette Frontier. Comme quoi cette formule est visiblement gagnante.

Leave a Reply

Your email address will not be published.